Return to site

Transcendez vos croyances !

 

 

 

Une clé infaillible

· Energétique

Il est juste de penser que l’origine de beaucoup de nos comportements sont des croyances. Et, c’est juste aussi de concevoir que les croyances sont limitantes.

Moi, par exemple, j’ai eu pendant des années la croyance que le noir apportait une énergie négative car il est associé au deuil. Je pensais qu’en portant du noir, j’augmentais les probabilités de déprimer, d’attirer des âmes défuntes, etc, et donc, je ne portais que très rarement du noir... et surtout en petite quantité, en général avec une couleur bien tranchée, histoire d’être bien certaine que l'énergie de cette autre couleur prédominait, me protégeait, augmentait mon taux vibratoire.

Cette croyance est utile, car elle est en partie vraie. Elle m’a permis de prendre d’une certaine manière la responsabilité de ma vie. En effet, j’essayais d’agir sur des choses à ma portée, en l'occurrence mes vêtements, pour maintenir une belle énergie haute et joyeuse.

Aujourd’hui, j’associe aussi le noir au féminin, au monde subtile, et bien d’autre idées positives. Cependant, mon choix de couleur en matière de vêtements reste inchangé car même si j’ai changé mes croyances sur le noir, cette couleur reste inadéquate pour moi. Et oui, parfois, le noir est bel et bien négatif. Ce n’est pas parce qu’on l’associe à une croyance, non le noir est négatif parce que sa vibration ne nous correspond pas, et là, nous ne sommes pas sur une croyance, nous sommes sur un ressenti, car chaque mot, chaque matière, objet, couleur vibre selon une vibration, et mon corps me dit “je me sens vide d'énergie quand je porte du noir”.

Je suis vigilante à cette différence entre croyance et ressenti réel. J’ai refusé que mon fils soit reconnu handicapé, non pas parce que j’ai des croyances sur les enfants handicapés, mais surtout parce j’ai ressenti que c’était néfaste pour lui. Décrier le mot handicap ne mène à rien. Mais reconnaître qu’il a une vibration compatible ou incompatible avec une personne, c’est relever un fait. Tout est croyance, comme on dit… mais il y a néanmoins une réalité objective. Et si au lieu de faire des généralités avec nos croyances, on triait ce qui est bon pour nous avec nos ressentis ?

Le piège est de tout transformer en croyances et d'arrêter d’écouter nos ressentis.

Je dirais que non seulement on a le droit de faire attention à nos croyances et leurs influences sur nos comportements, mais il est aussi important d’être capable de ressentir les choses avec notre corps et bien au delà de toutes explications mentales. Pouvoir dire (ou simplement penser) «non, c’est pas pour moi » avec notre corps est la meilleure manière de prendre la responsabilité de sa vie.

Donc oui, il y a une grande partie de nos comportements qui sont guidés par nos croyances. Mais il peut y en avoir tout autant qui sont justifiées par un ressenti réel.

Inspiration : Flora Douville et Matin magique

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly